Yeezy Season 4, ou la chute stylistique de Kanye West

C’est sans doute la fin d’une belle histoire dans le monde sans pitié de la mode, pour Kanye West. Le rappeur, qui peine depuis des années à s’imposer dans le domaine de la mode, était pourtant si près du but. Après 3 collections Yeezy season à la mise en scène discutable mais à l’influence évidente, Mr West a gouté cette semaine aux foudres de la mode. Celui qui chantait son « big égo » aux côtés de Beyoncé à produit, pour l’opus numéro 4 de son défilé, l’une des plus grande débacle de l’année. C’est tout ce qu’il fallait à ses détracteurs pour abattre définitivement un homme à terre.

Le catwalk a pris place à Four Freedoms Park à Roosevelt Island, NYC, et le lieux n’avait pas été révélé. Les invités ont du prendre un bus pour rejoindre le lieux. Durant plus d’une heure et demi de voyage, les invités et les modèles ont du attendre une heure de plus pour voir Kanye courir, en sprint, pour enfin se présenter a son propre show. Debout, droites dans la position désormais habituelle des show Yeezy season, depuis – donc – plusieurs heures, sous un soleil de plomb, les mannequins tombent les unes après les autres, certaines s’assoient, d’autres cassent leurs chaussures et les jettent de rage, avant de quitter le défilé sous le regard médusé de la presse mode internationale, cette même presse qui accourait pour aider les mannequins dans cette attente insupportable d’un Kanye West qualifié d’irrespectueux.

Le Monde de la mode n’attendait qu’un faux pas de Yeezy pour lui rappeler que ce domaine ne s’improvise pas.

Une selection des critiques, sur Twitter, de ceux qui font la mode à NYC :

 

La collection ne sort pas du cadre habituel de la marque, très prévisible : même palette de couleurs, même silhouettes et déjà vues ailleurs, pas de pièce maitresse, une mise en scène décriée, avec exclusivement des femmes black et métisses pour dénoncer. Une dénonciation jugée un poil régressive par certaines critiques.

Comme toujours, tout le monde parle de Kanye, mais cette fois ci pas positivement du tout.

La date de sortie de la collection n’est pas encore donnée.



Magazine Print TRENDS periodical
NikeLab et Stone Island se mettent aux coupe-vents