TRENDStragram : Nicolas Simoes, le frenchy numéro 1

Nicolas Simoes

Nicolas Simoes est la nouvelle muse de la planète web par excellence, ce jeune mannequin de 26 ans est aujourd’hui l’un des visages français les plus « likés » d’Instagram. Entre campagnes internationales et doux réveils dans son appartement parisien, le jeune français illumine les journées de plus de 160 000 followers en leur permettant de suivre quasi quotidiennement ses aventures de jours comme de nuits . Sollicité par de nombreuses marques, Nicolas Simoes reste cependant un jeune homme plein de projets, mais surtout plein d’avenirs.

Ambassadeur de l’élégance et de la culture française à l’international, le jeune modèle n’est pas inconnu des magazines de mode français, en novembre dernier, le magazine people Public va jusqu’à le titrer «  la Bombe frenchy ». Un statut flatteur, mais peut être un peu trop racoleur pour un jeune homme très naturel qui nous a fait le plaisir d’une rencontre en toute intimité.

#tbt #1yearago in Los Angeles with @dwphotograph #muscles #body

A photo posted by Nicolas Simoes (@nicolassimoes) on

 

Depuis combien de temps es-tu sur Instagram ?

Cela fait maintenant 4 ans, mais je l’utilise vraiment en temps qu’influenceur depuis presque 2 ans.

Justement comment as-tu commencé ce métier d’influenceur ?

Je suis parti à Los Angeles dans le cadre de mon métier de mannequin, j’y ai passé trois mois. Aux USA, tu comprends vite comment ça marche et le potentiel de l’application. C’est quand même difficile de travailler dans ce domaine, beaucoup essayent en vain. J’ai eu de la chance et j’ai beaucoup travaillé. En trois mois, après mon retour de L.A., j’avais cumulé plus de 10 000 followers. J’avais une base de 3000 à 4000, ce qui était déjà pas mal, mais c’était surtout des amis (il rit). C’est deux mois après, lors d’un voyage à New York, que mon compte à commencé à prendre une autre ampleur. J’ai travaillé là-bas avec de grosses marques comme Forever 21 par exemple, elle a plus de 5 millions de followers, donc au moment où le post est publié tu vois ton compte grimper très vite. J’ai aussi rencontré 2 ou 3 blogueurs qui avaient déjà une certaine renommée, on s’est aidé, et tout est parti de là.

Qu’est-ce que c’est aujourd’hui une journée en compagnie de Nicolas Simoes ?

Ca dépend des journées… Les journées en tant que mannequin, c’est une journée qui commence à 9 h comme un employé normal et qui finit à 18 h. Les journées en tant que blogueur, c’est beaucoup de rendez vous et de rencontres avec les gens. C’est aussi, se déplacer, c’est parler, c’est un métier à part entière. On crée du contenu, on prend des photos… c’est aussi rechercher, penser à ce que tu vas créer, t’inspirer…regarder les gens. C’est assez vaste.

Qu’est ce que tu fais pour te détendre justement ?

Du sport ! Je fais 5 séances de sport environ par semaine, je fais des circuits training dans une petite salle pas très loin de chez moi, et je cours beaucoup. J’essaie de prendre le temps d’aller au cinéma, mais je n’ai pas tellement d’opportunités. On a des soirées qui sont souvent prévues ce qui me limite dans le temps qu’il me reste. Le week end, je travaille aussi comme photographe de soirée, ça me laisse au final très peu de temps libre. Donc le peu de temps que j’ai pour moi, c’est comme tout le monde : je me repose… C’est rester chez soi devant un film ou se poser devant son ordinateur.. à retoucher des photos par exemple.    

Si tu avais 3 personnes à conseiller sur Instagram ? 3 personnes que tu suis avec assiduité ?

Sur les femmes ce serait Sincerely Jules que j’ai rencontré et qui est une fille adorable. Elle est très très forte dans ce qu’elle fait. Sur les hommes j’adore ce que fait Toni Mafhud, c’est un allemand, très très bon dessinateur qui fait des photos de dingue. Il a une ligne directrice qui est toujours là même, et qui est canon. Il fait des photos, je ne sais  pas comment il les fait, parfois il se retrouve dans une forêt, dans une montre… son travail est assez surprenant. Et c’est très très beau. En plus il est beau gosse, je crois qu’il fait du mannequinat à côté. Jay Alvarrez et Alexis Ren aussi font très bien leur travail. Alexis est justement dans mon agence de mannequins à San Diego, à la base elle avait 200 000 followers et, aujourd’hui, en a plus de 5 millions ! tout ça en en 1 an et demi… Toutes ces personnes sont pour moi des sources d’inspiration. Sur les français je n’en ai pas… enfin si, j’ai mes potes ! Raphael Simacourbe et Romain Costa !  

A photo posted by Nicolas Simoes (@nicolassimoes) on

Tu voyages énormément avec ce nouveau métier d’influenceurs, qu’elle est l’endroit que tu as préféré visiter ?

Au bout du compte, je n’ai pas beaucoup voyagé grâce à Instagram, ça a été plutôt des compléments de mes voyages de mannequins. En septembre – bon c’est un des endroits que je préfères dans le monde – je me suis retrouvé à faire une vidéos pour le 4 Seasons à Bali et grâce à ce coté blogueurs, j’ai pu en profiter pour justement aller visiter plein d’hôtels, plein de restos incroyables sur l’ile avec des vues sublimes que je n’avais jamais vu et que je ne reverrais probablement jamais. J’adorerai retourner en Afrique du Sud avec cet aspect voyage, peut être en tant que blogueur, pourquoi pas ?

Aujourd’hui quelle ville tu conseillerais à tes followers pour une journée shopping ?

Paris ! Paris et New york. On n’est pas les premiers pour rien… Je choisirai New York, car Paris a vraiment des centres de shoppings avec Chatelet, les Champs, Haussman, alors que vraiment à New York, quand tu es à Manhattan, tu fais du shopping où tu veux. Tu as des magasins partout,  que ce soit entre Central Park ou à Wall Street,tu trouves toujours des petits créateurs. En France, tu fais H&M, Zara, alors que New York c’est vraiment un melting pot de tout. Tu as des créateurs, des shops que toi et moi on pourrait tenir, il y à des grosses enseignes comme Forever 21, Top Shop et au milieu tu vas voir un petit commerçant qui fait des casquettes par exemple.

 

C’est cette éclectisme qui te plais dans NY ?

C’est exactement ça ! C’est ça qui est cool aussi pour nous : c’est de découvrir d’autre chose, des nouveaux créateurs, d’autres façon de porter des vêtements, nous avons trop l’habitude de nous contenter de H&M et Zara. C’est cool de sortir dans la rue et de voir des mecs avec des chaussures ou des accessoires différents. Des montres autres que Daniel Wellighton ( il en porte une au poignet et sourit) C’est ça qui est agréable aussi est de pouvoir se dire «  ça ça fit bien c’est quoi ? » et ne pas entendre « ah c’est Zara ». Là-bas tu trouves ce que tu veux, tu peux t’identifier à des marques. L’avantage aussi, c’est ce Melting-Pot de tous les continents et  de tous les pays. Ce que tu as chez H&M en France va être très basé français, tu vas pas avoir l’américan-touch, quand tu vas chez Zara en Espagne tu vas avoir des choses différentes également alors qu’aux USA tu as un peu de tout, car automatiquement le magasin est multiplié par 4 en superficie, donc ça fait plus de choix, donc tu trouves forcement ce que tu veux et c’est la que tu apprécies vraiment faire du shopping.

Aujourd’hui quel est l’objet dont tu ne peux pas te passer ?

A part les téléphones et les ordinateurs, je dirais …ma boite à bijoux. Ma boite à accessoires : montres, bracelets et bagues…

Tu vis à Paris, quel est le quartier ou tu te sens le mieux ?

Chez moi ! C’est à dire pas à Paris… j’habite en banlieue, à coté du bois de Vincennes. Paris la journée c’est des bouchons et beaucoup de monde. Je fais pareil quand je suis a NY, lorsque je suis la bas j’habite à Brooklyn. Je ne suis pas trop fan de tout ce qui est attroupement. J’y vais parce qu’il faut et que c’est sympa aussi de faire ça entre potes, mais justement ce qui est cool c’est que j’habite au bord de la Marne, tu n’as pas un bruit, il n’y’a pas une voiture et tu respires . Tu n’as pas toute la population. Moi j’ai habité un peu à Paris mais ça n’arrête pas, il n’y a que le week end où tu te sens bien à paris. De toute façon je passe mes journées dans Paris donc je sillonne avec mon scooter à aller à des rendez vous. Je travaille sur les Champs le vendredi et le samedi, je sors à Paris aussi, là où il faut sortir. Mais là où je me sent le mieux, c’est en dehors de Paris : finir la journée et respirer. Tu prends ton scooter ou même en métro c’est un bon quart d’heure et c’est bon .

Quand tu vas faire du shopping à Paris, c’est dans quelle quartier ?

J’aime beaucoup Etienne Marcel, justement ça rappelle un peu New York avec les petits magasins et les créateurs, c’est un peu cher mais ce sont des marques qui sont moins exposées. La rue Charlot, tout le boulevard Beaumarchais. C’est par le côté blogueur que je suis amené aussi à bouger là dedans car ce n’est même plus intéressant daller chez Zara hormis pour les basics. Pour trouver l’inspiration il faut aller chercher plus chez les petits créateurs.

Le meilleur quartier pour sortir ?

Les Champs c’est celui où on a le plus de chance de me croiser parce que j’y travaille et c’est également celui où il y a le plus de monde donc c’est la où tu travailles ton image, ça fait parti du jeu mais j’aime c’est bien aussi le quartier Monge pour les bars, un de mes meilleurs amis m’a initié car il mixait là bas ! Pigalle c’est devenu un peu too much, c’est le quartier too much.

Les gens te connaissent peu, simplement à travers tes photos, on va passer par une série de petites questions imagées  pour voir comment tu te décrirais personnellement.

Si tu étais un plat ?

Un steack tartare avec des frites

Un personnage de série TV ?

Ce n’est pas un beau personnage mais le personnage de House of Cards, Frank Underwood. Il ne me reflette pas dutout mais je l’aime beaucoup dans la série TV.

Si tu étais le titre d’une chanson ?

High way to Hell

Un autre instagrameur ?

Toni Mafhud, j’aime vraiment ce qu’il fait. C’est pas du tout mon crédo mais c’est très archi, il touche de tout.

Imaginons que tu ais une tenue idéale à choisir ?

Une casquette New Era, un perfecto All saints, un jean Levis, les chaussures chez Nike, des lunettes de soleil RayBan et en haut Sandro.

Quel serait ton idéal féminin ?

Doutzen Krous.

Good morning #NewYork what else than a coffee in a comfortable pant by @sorellaman to start the day! #Sunday #menandcoffee A photo posted by Nicolas Simoes (@nicolassimoes) on

 

Aujourd’hui, où penses tu être dans dix ans ?

Cette question est difficile car elle dépend de beaucoup de choses. J’ai conscience que le métier de mannequin ne dure pas très longtemps, mais  dans dix ans je peux encore faire ce métier, tout dépendra de ce que je fais de ma vie. Si je suis toujours dans ce milieu, je serais toujours chez moi à Paris, sinon si entrepreneuriat prend bien, je me verrais bien à NYC ou à Bali. J’adore voyager et je n’aime jamais faire la même chose, c’est pour ça que je fais toujours plusieurs choses en meme temps. Pas toujours les memes gens, le même mileu ect.. J’ai besoin de voir d’autre monde aussi.

Aujourd’hui si tu pouvais parler à tes followers qu’est ce que tu leur dirait ? 

J’aimerais beaucoup rencontrer plein de gens ! Justement j’ai fait ça avec Andréa Man un blogueur a NYC, il a organisé un meeting day et c’était super. C’est assez drôle ce rapport que les gens ont… C’est un peu comme le rapport que j’avais petit avec une star de foot, ou une star de cinéma, enfaite nous sommes vraiment pareil que les autres. On a une vie classique … on fait un métier où on est exposé mais on a rien de plus et j’aimerais vraiment montrer cette normalité. Nos personnages c’est autre chose. On est comme ton père et ta mère, ton pote et ta sœur. Moi en tout cas c’est comme ça que je me vois. Après d’autres peuvent se sentir au dessus mais moi je ne suis pas comme ça. C’est juste le jeu des réseaux sociaux, c’est pas ce que l’on veut montrer, c’est pas ce qu’on est dans la vie. Nous aussi on a des soucis mais on les montre juste pas en photo.

Une dernière question, peux tu compléter cette phrase ?

Instagram pour moi c’est …. c’est un outil de travail.

 

BAPE et Karimoku collaborent pour une collection de meuble de salon