Un retour aux sources pour le défile Croisière Gucci 2018

Nicolas Gueshquière avait ébahit la fashionsphère à l’occasion de son défilé croisière à Kyoto. Aujourd’hui, c’est le créatif Alessandro Michele, directeur artistique de la Maison Gucci, qui nous propose de faire un tour dans le paradis natal de la marque, pour un défilé aussi grandiose que fantasque.

Un set à l’image de la collection

Depuis 2015, Alessandro Michele livre des itérations toujours plus fantaisistes et majestueuses qui passent tout, sauf inaperçu. C’est donc en conservant la même direction que l’artiste a choisi d’exposer ses créations dans la sublimissime et exubérante Galerie Palatine, au cœur du Palazzo Pitti à Florence. Ville mère de la Maison, et berceau de la Renaissance, le choix du lieu du défilé est apparu comme une évidence à celui qui transpose si bien l’esprit baroque dans ses réalisations. Les mannequins, hommes et femmes, foulent les pièces décorées de marbre et de moulures or, et rencontrent sur leur passage les œuvres inestimables de Raphaël, Titien ou du Caravage. Sur fond de harpe, Alessandro Michele fait parader ses silhouettes, qui grâce au décor, s’élèvent au rang d’œuvres d’art.

Des inspirations de Renaissance

Les lignes classiques instaurées par Alessandro depuis maintenant deux ans, demeurent intactes. Le designer a su faire entrer l’enseigne dans une ère nouvelle et compte bien faire perdurer la tendance dont il est à l’origine ; son défilé croisière en est la preuve. Il incarne parfaitement l’esprit fantaisiste, baroque, romantique et moderne dont il est fédérateur. Une séries de robes longues, costumes, cardigans, sweatshirts, ornés, colorés, brodés, et bijoutés au possible, s’inspire des styles médiévaux de la Renaissance. Des sweats de tennis XL, des cardigans, des costumes à carreaux raccourcis viennent habiller les silhouettes masculines. De même, des couronnes de feuilles dorées rappellent les influences de la Grèce antique intégrées à la collection. Toujours plus audacieuses, les pièces s’imprègnent d’un mélange d’univers riches et variés, en conservant l’identité de Gucci. Vacillant entre renouveau et intemporalité, Alessandro Michele vient mêler les bandes vertes et rouges classiques au nouveau logo « Guccy », venu comme un clin d’œil aux innombrables imitations et contrefaçons dont la marque fait l’objet.

Le créateur a ainsi une fois de plus démontré sa facilité à se déjouer des codes strictes de la couture en pensant une collection, reflet d’une vision nouvelle, qu’il vient présenter à celle qui a vu naître la Maison, Florence.

Embellissez votre dressing avec la collection printemps/été 2017 Bianca Chandôn