Quai 54 WSC : récap’ d’un week-end streetball Place de la Concorde

Paris était la capitale mondiale du Streetball le temps d’un week-end, grâce au désormais très réputé tournoi du Quai 54 soutenu par Nike, Jordan Brand et House of Hoops by Foot Locker ! Tout semblait réunit pour faire de cet événement l’un des plus marquants, quasi-inoubliable pour les amateurs de basketball. Après pas moins de onze éditions fabuleuses, ayant notamment conduit l’événement jusqu’au Trocadéro l’année dernière, nous étions donc conviés Place de la Concorde pour l’édition 2015 du Quai 54 World Streetball Championship, avec comme d’habitude de belles promesses. Un tournoi streetball de très haut vol, du gros son, une ambiance très chaude, du beau monde et la présence d’artistes et de guests comme Michael Jordan en visite à Paris, voilà ce qui nous était promis pour le week-end !

TRENDS periodical retrace ces deux journées pour vous.

Day 1 : Un tour de chauffe réussi !

Samedi matin, à partir de 10h, il était possible de pénétrer l’enceinte version 2015 du Quai 54, installée en plein coeur de la Place de la Concorde. En arrivant un peu en avance, nous avons pu apercevoir une longue file d’attente déjà constituée par les plus motivés, pressés de pouvoir prendre leurs places dans les tribunes. Vers 11h, les tribunes étaient donc logiquement remplies et le public prêt à admirer la crème du streetball s’affronter dans des matchs à élimination directe.

Un tournoi de streetball au coeur du week-end

Au programme, des équipes venues de plusieurs pays à travers le monde (USA, Chine, Espagne, Allemagne, Angleterre, Serbie et Pays-Bas), triées sur le volet pour s’affronter en configuration streetball, notamment face aux français ayant la chance de joueur à domicile. Couteaux entre les dents, les différentes équipes se sont donc affrontées les unes après les autres pour tenter de remporter le tant convoité trophée de Champion du monde de Streetball, rien que ça. Sur le terrain, l’intensité dans le jeu était bien au rendez-vous, les joueurs donnant tout pour accéder au tour suivant. Nous avons donc eu la chance d’assister à la totalité des huitièmes de finale où l’on a pu admirer de belles équipes comme La Fusion composée de nombreux joueurs de Pro A mais surtout d’Amara Sy, le champion du monde de 1 contre 1 surnommé l’Amiral ! En fin de journée, deux matchs des quarts de finale ont également été joués avec la victoire des anglais de Midnight Madness Future et des allemands de Der Stamm.

Un public survolté et un show à la mesure de l’événement

Passons maintenant sur le volet ambiance dans l’enceinte durant les matchs et les temps morts. Là encore, le Quai 54 nous a bluffé avec des ambianceurs très doués et notamment Mokobé, de retour une nouvelle fois pour le tournoi. Sous un soleil de plomb, les battle entre les tribunes ont déchainé les foules pour une ambiance indescriptible ! Le public était venu en masse pour regarder du beau jeu, chanter et danser sur le rythme imposé par les DJ.

Mais ce n’est pas tout ! Au Quai 54, vous avez également le droit à de nombreuses animations durant les temps morts ou entre les matchs. Ainsi, nous avons pu admirer les talents en breakdance d’une petite du public, un concours de shoot pour gagner des Jordan, etc. Le clou du spectacle est arrivé avec la présence de nombreux artistes représentants la scène du rap français pour un show énorme. Ainsi, nous avons vu se relayer : Gradur, Joke, Sadek, Dosseh ou encore Mac Tyer ! De quoi enflammer le public déjà très très chaud.

Le premier jour s’est donc terminé vers 22 heures avec de belles promesses pour le dimanche tant attendu !

 

Day 2 : On passe aux choses sérieuses !

Nous sommes habitués aux dimanches du Quai 54 : la finale du tournoi, la présence de joueurs NBA, un gros concert de clôture et de nombreuses personnalités en tribunes. Cette année devait dépasser toutes les autres sur le papier, de nombreuses rumeurs persistantes annonçaient même la venue de Drake et Russell Westbrook, de quoi réunir 5 000 personnes (voir plus) devant la Jordan Arena dés l’aube ! Malheureusement, l’enceinte ne peut contenir que 4 000 places, impossible donc de satisfaire tout le monde. Nous passerons notre chemin sur le couac de l’entrée et les nombreux déçus, mais une fois dans l’arène, l’ambiance décollait à nouveau très rapidement, comme nous pouvons le voir ci-dessous :

En route pour la finale du Quai 54 !

Une fois l’arène remplie et bien garnie, les quarts de finale reprenaient avec les deux derniers matchs mettant en scène plusieurs équipes françaises. L’intensité était toujours au rendez-vous avec des joueurs se battant sur chacun des ballons. Nous sentions la pression monter petit à petit, notamment pendant les demies finales, dernier match avant l’accession à la finale du Quai 54, prévue pour être jouée sous les yeux de Michael Jordan, de quoi facilement motiver les joueurs.
Après de nombreux matchs serrés, les deux finalistes étaient connus, les anciens contre les « jeunes loups » comme les a appelé Amara Sy : l’équipe de ce dernier dont nous vous parlions plus haut se retrouvait donc face à l’équipe nommée Yard La Relève, composée de nombreux jeunes joueurs évoluant en Pro A. Une opposition entre les anciens et les jeunes qui tournera finalement à l’avantage de La Relève sur un score final de 45-32, un gros écart malgré un début de match difficile. Le Quai 54 a donc son nouveau champion qui rappelons-le avait échoué en finale au Trocadéro l’année passée.

A part ça, le concours de dunk ?

Juste avant la finale, nous avons eu le droit au traditionnel Concours de Dunk présenté par House of Hoops by Foot Locker. Une sélection des meilleurs dunkeurs au monde réunis pour l’occasion et prêts à en découdre à coups de dunk ravageurs, tous plus fous les uns que les autres ! Tout cela sous les yeux du public chaud bouillant mais surtout des juges présents pour l’occasion : le célèbre dunkeur Kadour Ziani, les joueurs NBA Evan Fournier et Kevin Séraphin. Avec un niveau aussi élevé, les joueurs n’avaient rien à envier au traditionnel concours de dunk réalisé en NBA. Deux dunkeurs se sont démarqués avec des dunks venus d’une autre planète : le canadien Jus Fly et le polonais Rafal Lipinski dit « Lipek » (champion en titre).
Le titre reviendra finalement à Lipek grâce à 3 dunks complètement dingues, lui permettant ainsi de garder son trophée pour une année supplémentaire, il sera malheureusement difficile de le détrôner encore l’année prochaine.

Une journée (presque) parfaite

Cette longue journée toujours animée par Mokobé accompagné de l’humoriste Thomas N’Gijol, devait se terminer de la plus belle des manières puisque comme nous vous l’avions annoncé, Michael Jordan devait se rendre au Quai 54 pour clôturer sa tournée parisienne réalisée en l’honneur des 30 ans de Jordan Brand. Malheureusement, ce dernier ne vint jamais au plus grand désarroi du public ayant fait le déplacement, mais également de l’organisateur Hammadoune Sidibé qui déclarait qu’il « n’y avait qu’un seul joueur dont il rêvait : Michael Jordan » lors de son discours juste avant l’entrée prévue de l’ancienne gloire des Chicago Bulls. Nous apprenions ensuite le motif de sa non-venue, la voiture de His Airness ayant été un peu chahutée durant l’inauguration d’un playground dans le 20ème arrondissement de Paris ayant conduit à la colère de son staff de sécurité, qui décida d’annuler le passage de Michael Jordan au Quai.

Mis à part ce revirement de situation, nous avons quand même eu le droit à la présence des Twins, les célèbres danseurs français installés à Los Angeles et travaillant pour les plus grandes stars mondiales. Ces derniers nous ont offert une véritable démonstration de leurs talents de danseurs sur une chorégraphie ultra millimétrée. On regrettera cependant la non-présence d’un artiste américain de renom, comme pour les éditions précédentes.
Les tribunes étaient quant à elles bien garnies avec la présence de nombreuses personnalités : Franck Ribéry, Evan Fournier, Pedro Winter, Kevin Séraphin, Lassana Diarra, Fanny Neguesha, Kevin Razy, Ahmed Sylla et bien d’autres.

Finalement, tout était réuni pour un week-end parfait malgré quelques couacs contraignants. Maintenant, il ne nous reste plus qu’à attendre sagement la prochaine édition du Quai 54 qui se déroulera en 2016.

TEA-TIME chez "Thomas" : Burberry ouvre son café à Londres !