Off-White SS18 : Virgil Abloh s’attaque à la politique avec son fashion show à Florence

Hier soir, Virgil Abloh a une fois de plus ébahi les regards à l’occasion du défilé de la collection spring/summer 2018, qui a pris place au palace Piazza Pitti à Florence.  Une chose est sûre, la surprise et le style étaient bien au rendez-vous.

On vous annonçait un peu plus tôt ce mois-ci, la collaboration entre Jenny Holzer, l’artiste contemporaine américaine, et Virgil Abloh à l’occasion du défilé SS18. La femme connue pour ses créations typographiques qui mettent en lumière des textes, est surtout renommée pour les messages engagés qui traitent des injustices sociales, qu’elle dénonce. Et c’est à l’occasion du défilé Off-White que le directeur artistique et Holzer ont projeté des extraits de poèmes écrits par Anna Swirzczynska durant l’insurrection de Varsovie en 1944, et Omid Shams, Ghayath Almadhoun, Osama Alom, témoins des souffrances causées par les conflits géopolitiques. Pour une fois, la mode parle et la mode dénonce. Des citations chargées de sens qui réfèrent au conflit Israëlo-palestinien, ou encore à la guerre syrienne ont ainsi précédé l’arrivée des mannequins. Virgil Abloh a tenu à exprimer un message fort en ayant conscience de l’impact que peut avoir la mode sur les jeunes, dans une ère où tout est retransmis à vitesse grand V sur les réseaux sociaux. Il explique : « Avec le climat politique qui suit les récentes élections, je veux utiliser ma voix. Au travers de mon travail, je réagis. C’est la plus grosse collection que j’ai eu à faire durant ma carrière ». Lui même fils d’un migrant originaire du Ghana, Abloh évoque son devoir de véhiculer un message de paix en plaidant la cause des réfugiés nombreux en Italie.

En plus de l’atmosphère surprenante les spectateurs du show ont eu droit à une collection des plus incroyables signée Virgil Abloh. Des chemises, pantalons, vestes déstructurées, modernes et contemporaines venaient habiller les silhouettes masculines. IKEA, nouvelle enseigne partenaire d’Off-White, faisait également figurer son nom sur quelques créations. Les pièces maîtresses ? Ces sacs XXL orange qui ne tarderont pas à faire leur apparition dans les streetstyle des fashion weeks de londoniennes ou parisiennes. Abloh s’est également amusé à rééditer un classique du streetwear, cette boot Timberland qu’il dote d’un coloris jaune vif. Les sneakers « Off-Court 1s » et « Off-Court 2s » teasées il y a quelques jours ont également foulé le sol du palace Florentin.

Admirez l’entière collection dans la galerie plus haut.

 



Magazine Print TRENDS periodical
Le lookbook de la collection FW17 by Gosha Rubchinskiy enfin dévoilé