Le défilé OFF-WHITE FW16 vu de l’intérieur

Ce mardi 8 janvier, avant-dernier jour de cette Fashion Week Prêt-à-porter parisienne, OFF-WHITE présentait sa collection femme FW16 au Palais de Tokyo. TRENDS periodical y était.
Le message était claire et la vendeuse mesquine de Pretty Woman nous le rappelait sur l’invitation « You’re obviously in the wrong place ».  On retrouvait d’ailleurs ce même slogan « You’re obviously in the wrong place » inscrit avec des néons sur un mur noir juste avant d’entrer dans la salle du défilé. Pour ce défilé attendu comme celui de la confirmation, Virgil Abloh a invité la crème de la crème au premier rang : Anna Dello Russo, Stéphane Ashpool le fondateur de Pigalle, Lewis Hamilton, les stylistes et models Ian Connor et Luka Sabbat, ou encore Kris Jenner venue avec sa fille Kendall. Avec un plateau d’invités cinq étoiles, ce défilé se devait de convaincre.

Le premier mannequin s’avance, avec en fond une tracklist choisie par le DJ de Bromance Guillaume Berg. Une première silhouette composée d’un col roulé moulant avec la mention OFF sur le col accompagné d’un pantalon rouge bien taillée et de boots est plutôt sobre et efficace. Le détail qui fait la différence est ici un mini-bag doré accroché tel une ceinture. Petit à petit les looks vont se diversifier et Virgil nous montre l’étendu de sa créativité, notamment avec ses vestes portées de manière  asymétrique et qui viennent se fermer sous l’épaule. On apprécie également les ensembles pantalon large et haut près du corps, tout comme cette superbe veste en jean bicolore qui se confond avec un T-shirt jaune. Le designer de Chicago montre aussi son aisance à utiliser le patchwork et nous dévoile des tops complètement restructurés avec des logos célèbres réutilisés (GUESS, NWO, etc…). Au niveau de la palette, Abloh a choisi beaucoup de neutres (noir, blanc) et de nude clair ou foncé. Inspirés par le streetwear, les imprimés graphiques sont toujours présents comme ce « Do you still have a table ? » juste au-dessus d’un artwork représentant le château Marmont. Pour les accessoires, le coup de coeur sur un mini-bag argenté et brillant en cuir lisse, dont la bandoulière rappelle les câbles de travaux.

C’est clairement un travail maîtrisé et artistique que nous offre Virgil Abloh pour cette collection FW16 très structurée, et aux volumes parfaitement pensée. Le label est un travail en constante évolution, et si Virgil a voulu nous emmené au mauvais endroit (« You’re obviously in the wrong place »), lui, a parfaitement trouvé sa place dans ce milieu de la mode en pleine remise en question.

Retrouvez tous les looks de défilé juste ici, sur le site de Vogue.



Magazine Print TRENDS periodical
Supreme Paris, c'est parti ! Petit tour dans la boutique rue Barbette