La collection Yeezy Season 3 de Kanye West en chair et en os

Un Madison Square Garden maquillé en zone de culte rendu à Mr West, plein à craquer et un « Fuck Nike » d’anthologie tout droit expulsé de la bouche de l’intéressé! Hier soir la présentation conjointe de la collection Yeezy season 3 et de l’album « The Life of Pablo » de Kanye le tout puissant, attendu dans l’antre de NYC comme le messie, a pris une allure de Super Bowl mégalo du hip hop et du streetwear.

Une performance mode phénoménale à l’américaine et surtout enfumée dans un désordre total sublimé, rebattant même les cartes des catwalks avec des mannequins uniques pro et non, déjouant les codes et à la posture patibulaire figée, une pléiade de rappeurs (Pusha-T, Travis Scott, 2 Chainz ou encore Big Sean) plantée derrière un Kanye West de gala, chaud comme la braise, son nouvel album raisonnant alors de toute part entre rap, electro et gospel, bourré de feat (Rihanna, The Weeknd, Frank Ocean) et de couplets nombrilistes. De quoi perdre son souffle, surtout lors de l’apparition d’une Naomi Campbell clinquante en robe de reine post-apocalyptique venant ainsi couronner un défilé déstructuré, long  (90mins) mais sans faille!

Au delà du show bluffant, la collection Yeezy Season 3 n’a quand à elle visiblement pas encore coupé le cordon ombilical avec les deux précédentes : palette terreuse et influences militaires, alternant entre justaucorps moulants et sweats à la taille surdimensionnée, des sapes de plein air sans forme mais non dépourvues d’intérêt!

 

 

Kylie Jenner rejoint Rihanna chez PUMA ?