HOOD BY AIR Fashion Week Show, preview SS17 : la délicieuse déscente aux enfers

Considéré comme un créateur révolutionnaire par le New York Times, Shayne Oliver est de retour à Paris afin de continuer à bouleverser les codes de la mode avec sa marque street et anti-genre : Hood By Air.

A l’occasion de la Men Fashion Week de Paris, le directeur artistique de la marque américaine nous présente une nouvelle fois un show aussi terrifiant que planant. Comme à son habitude, Olivier se faufile là où on ne l’attend pas. Abolissant les frontières du genre, Hood by Air invite un nombre très limité de journalistes à infiltrer un univers aussi surprenant qu’angoissant.

C’est dans un Sauna Gay parisien en plein coeur de Paris que la marque à choisit de poser ses valises pour une présentation spectaculairement effrayante. Aucun placement n’est attribué à l’entrée du show et la seul consigne donnée dans le noir quasi complet sera de rester « collé contre les murs le plus possible ». C’est dans une chaleur étouffante et une pénombre rougeâtre que les spectateurs découvrent le labyrinthe de couloir choisit par Oliver Shayne.

Impossible de savoir par où arrivent les modèles, le spectateur est volontairement dérouté et jeté dans une ambiance digne de film d’épouvante. Hypnotique, stridente et effrayante la musique accompagne les apparitions furtives des modèles dans les différents couloirs. Avec une attitude volontairement provocatrice, les modèles défilent rapidement, de manière désaxée. Ils se mêlent aux journalistes et prennent la pose dans une mise en scène aussi renversante que captivante.

#pfw #parisfashionweek #hoodbyair #catwalk #hba (@louischasserot nice performance captured)

Une vidéo publiée par Paris / Tokyo Journalist (@sarahsandratb) le

 

Accompagnée de hurlements déposés sur une douce mélodie, les mannequins présentent une preview de la collection Delivery One qui sera présentée à New York en septembre pour SS17. Déconstruite et moderniste, Hood by Air dévoile une apologie du laid-luxueux et de l’anti-genre. Comme tout droit sortie d’un Hopital psychiatrique, certains modèles défilent en attelle et camisole.

Chez Hood By air, l’homme et la femme ne font plus qu’un et les jeunes hommes se pavanent en robes sexy, soutiens gorge efilés ou encore cuissardes démesurées. Les tuniques immaculées se retrouvent comme déchirées, et les tabliers de bouchers asymétriques (et griffés HBA) font leur grande entrée.

Un vent de grunge souffle sur la Fashion Week Parisienne.  Du zip, beaucoup de noir et du clouté laissent découvrir le slogan terrifiant  » Do you know were your childrens are? », traduisez : « savez vous où sont vos enfants ?  » ou encore des bombers arborant le logo « DEAD ».

 

Les codes de la saison sont dûment appliqués. On découvre des manches oversizes mêlées a des combinaisons zippées ou des looks total cuir. Les sages polo US sont déclinés voir déchirés et maintenus par des bretelles démesurées.

Hood By Air nous dévoile une collection moderne et passionnée, privilégiant l’ambiance et la performance artistique. Un show aussi saisissant que dévergondé.




Magazine Print TRENDS periodical
CLOT présente son tout premier showcase pour la collection "NEW-AGE-ETHNIC" Printemps/Eté 2017