Fiya Bijoux, modernité entre orient et occident

Derrière FIYA BIJOUX se cache Yasemin Uresin dont les origines turques tissent un fil d’or entre Orient et Occident sur fond de modernité pour un art qui puise ses racines dans la nuit des temps. Celui de la joaillerie. Yasemin Uresin est l’orfèvre d’un héritage dont elle se fait dépositaire. Ses bijoux portent en eux la lumière d’un soleil levant sur le Bosphore, la magnificence de la cour ottomane au temps de Soliman le Grand, les couleurs du marché aux épices d’Istanbul ou encore le reflet du ciel sur la grande coupole de Sainte Sophie.

Yasemin Uresin révèle avec subtilité toute la magie d’un pays à multiples facettes, riche d’un passé fastueux. Ses bijoux évoquent tour à tour le tournoiement hypnotique des derviches d’Anatolie, un voyage initiatique sur la route de la soie, le symbolisme attaché au serpent, libre à chacun de l’interpréter selon ses croyances, la dentelle d’un moucharabieh derrière lequel se cache le rêve des femmes… Ils nous parlent de traditions mais aussi d’engagement amoureux et de ce lien indéfectible qui peut unir deux êtres pour l’éternité…  l’amour !  Yasemin Uresin est une discrète qui suggère plus qu’elle n’impose. Ses bijoux, loin d’être des parures étincelantes au luxe ostentatoire, s’expriment tout en délicatesse et raffinement. Ils ont la légèreté d’une caresse sur la peau et la simplicité des belles choses.

Son bijou phare, sa signature ? Le bracelet wish, mélange aussi inattendu que réussi d’un lien en soie aux couleurs franches telles que l’orange, le rouge, le turquoise, le jaune fluo ou le violet, associé au symbole protecteur de l’œil bleu paré d’or et de diamants. Pas besoin d’attendre une occasion spéciale pour embellir sa vie avec ce porte-bonheur revisité par Yasemin Uresin !

Par Violette

Les filles d'Instagram #6 : la sélection du Week-End