C’était le concert de trop pour Kanye West

Kanye West Saint Pablo Tour - TRENDS periodical

Depuis quelques semaines, on se demande ce qui se passe dans la tête de Kanye West. Interruptions soudaines de concerts, propos provocants… Si l’on remonte dans la chronologie des événements, c’est depuis l’agression de sa femme Kim Kardashian à la Fashion Week de Paris que le rappeur commence à devenir celui que l’on n’a jamais vu comme cela. Toujours est-il que lundi soir, après avoir annulé 21 concerts de sa tournée, le game changer a été hospitalisé « d’urgence » au service psychiatrie.

Le « Saint Pablo Tour » prend des allures de cauchemar pour le rappeur influent Kanye West. Alors qu’il a déjà enchaîné une quarantaine de concerts depuis le début de la tournée, le rappeur a commencé à péter un plomb depuis l’annulation de l’un de ses concerts le 3 novembre pour une perte de voix. Depuis, c’est la descente aux enfers pour l’artiste qui se lance dans des discours dont lui seul a le secret et qui exténuent son public jusque-là toujours au rendez-vous. C’est après l’annulation d’un concert prévu dimanche pour compenser celui du 3 novembre que le rappeur a déclenché l’interrogation auprès de la police et des médecins.

Le rappeur a en effet du être interné en service psychiatrique pour cause « d’épuisement » et d’instabilité psychologique selon le porte parole de la police de Los Angeles Mike Lopez. Il a d’ailleurs déclaré auprès de l’AFP que la police a répondu à « un appel pour trouble à l’ordre public » au domicile de l’artiste sans jamais citer son nom :

Le trouble est devenu une urgence médicale entraînant l’intervention des pompiers sur un individu

Si l’on met en relation tous les éléments constituant cette enquête, on peut observer que Kanye ne s’est pas seulement interrompu en plein concerts pour des causes confuses. Il a surtout annoncé son soutien au nouveau président américain Donald Trump lors de l’un de ses concerts à San José en Californie. Ce qui n’a pas plu à son fidèle public qui cette fois ne s’est pas empêché de le huer et de lui lancer des projectiles. Il affirme en effet qu’il ne s’est pas déplacé pour voter mais que si il avait eu à le faire, son vote aurait été pour le candidat républicain, tout en sachant qu’il a soutenu la candidature d’Hillary Clinton aux côtés de Jay-Z ou encore Beyoncé. Il a d’ailleurs conclut le concert par l’affirmation radicale suivante avant de quitter brutalement la scène  :

aucun des candidats n’arriverait à venir à bout du racisme dans ce pays.

Samedi, lors d’un concert à Sacramento, Kanye a dicté le discours de trop, s’en prenant à ses amis et collègues de longue date. Alors qu’il n’avait interprété que trois chansons et qu’il était arrivé 1h30 en retard sur scène, l’homme de 39 ans s’est lancé dans un discours lunaire et difficilement intelligible que l’on a pu visualiser sur les vidéos postées sur les réseaux sociaux. Il a donc expliqué se sentir « bléssé » par Beyoncé qui n’aurait pas voulu participer aux Grammy Awards sauf si elle était sûre de remporter une récompense. Il se proclame également détenteur de la vérité absolue en évoquant même mettre sa vie en péril :

J’ai été envoyé ici pour vous donner ma vérité, même si c’est prendre un risque pour ma vie, même si c’est un risque pour mon succès, ma propre carrière

Une scène surréaliste qui a été suivie d’un discours encore une fois plus qu’étrange à l’encontre du mari de Beyoncé. Kanye semble d’ailleurs vouloir régler ses comptes publiquement :

Jay Z, appelle-moi mon frère, tu m’as toujours pas appelé… Jay Z, je sais que tu as des tueurs, s’il te plaît ne les envoie pas pour avoir ma tête. Appelle-moi, parle-moi comme un homme
Comme si ça ne suffisait pas, le rappeur s’en est également pris au co-fondateur de Facebook, Mark Zukerberg, lui reprochant de ne pas l’avoir aidé à rembourser sa dette de 53 millions de dollars. Après quelques petits pics aux journalistes, il a finalement jeté le micro et est sorti de la scène. Normal. On imagine que le rappeur va désormais avoir besoin de reprendre ses esprits et va être accompagné par des équipes psychologiques pendant un certain temps.
Pour conclure, le rappeur s’est même présenté à la présidentielle de 2020, et comme on ne sait plus quoi dire, on laisse le mot de la fin à la voix de la raion : Snoop Doggy Dog.